Je viens de clore la session annuelle de la {Retraite} WAKE UP en France et me suis régalée à accompagner des participants à développer une nouvelle conversation avec la Vie. Je les ai aidés à mettre en place tous les moyens pour vivre une existence plus riche, incarnée, vibrante et joyeuse mais aussi une vie où ils trouvent leur place et leur importance pour contribuer au monde – à leur niveau !
J’ai ainsi parlé, durant ce séminaire, de l’importance de s’ouvrir aux possibilités. La citation de Jim Harrison que j’ai découverte récemment : « La Vie est courte mais très large » évoque pour moi ce message.

Certes, notre vie sur terre est courte, car délimitée dans le temps. Et, trop souvent, nous la limitons encore plus en nous fermant à tous les possibles qu’elle nous offre. Nous restons à moitié endormis dans notre zone de confort (qui est souvent notre zone de médiocrité) et cultivons une image restreinte de ce dont nous sommes capables. Nous fermons la porte à toutes nos belles idées sous prétexte que ce n’est pas raisonnable ou même franchement « n’importe quoi » .
Et si nous cessions de renier les désirs que nous portons ? Et si nous apprenions à oser croire en la valeur de nos belles idées et en notre capacité à les réaliser ? Cessons de « chercher à être conformes » toute notre vie durant afin de ne pas passer à coté des opportunités que la vie nous offre. Laissons ce qui résonne en nous nous guider, plutôt que de laisser notre raison, nos justifications ou nos peurs dicter nos choix.

Pendant la retraite Wake Up !, Bénédicte nous a fait le beau cadeau d’illustrer cette tendance que nous avons de constamment nous limiter. Alors que nous faisions un exercice pour choisir les qualités que chacun des participants désirent incarner, Bénédicte s’est levée devant nous et a déclaré : « Je suis chaleureuse, bienveillante et généreuse ». Alors même qu’elle affirmait cela, Bénédicte a ressenti que les mots qu’elle avait choisis étaient « bien gentils », mais franchement pas très percutants et même plutôt « ennuyants » ! Quelle prise de conscience précieuse ! J’ai saisi cette merveilleuse opportunité pour la coacher intensément durant 5 minutes, afin de l’aider à faire sortir de ces tripes ce qu’elle voulait VRAIMENT ! A plusieurs reprises, j’ai senti qu’elle retournait s’abriter dans ses limitations et ses justifications, mais je n’ai pas lâché. Je lui ai demandé de me faire confiance et de me suivre dans mes questionnements, et, petit à petit,  je l’ ai aidée à creuser au fond d’elle-même pour y trouver ce qui résonnait vraiment. Finalement son visage s’est illuminé et nous sommes arrivées à trouver les bons mots. Ce à quoi Bénédicte aspire vraiment, c’est d’être une femme « Impactante et légère, une femme qui dit « YES ! ».  Elle est même parvenue à nous dire que quelque part elle souhaitait devenir riche et célèbre… Bénédicte se donnait la permission d’oser dire ce qu’elle voulait vraiment et toute la salle a pu sentir la vibration et la puissance derrière les mots qu’elle avait choisis. Il n’y avait plus aucun doute qu’elle aurait l’audace de rendre ces mots realité.

Vous aussi qui lisez cet article, je vous invite à oser activer la largesse de votre vie. Soyez précis sur les mots que vous utilisez pour exprimer vos idées et les valeurs que vous souhaitez incarner. Puis, jour après jour, pas à pas, entrez sur le terrain de jeu de la vie et posez au cœur de votre quotidien des actes concrets, à l’image de la vie riche et large que vous souhaitez vous créer.

Si vous pensez qu’il est “trop tard”, que votre ligne de vie est désormais tracée d’une façon linéaire et étroite… notre société abonde pourtant d’exemples de personnes qui 40, 50, 60 ans passés, ont décidé d’élargir leur vie et de changer de voie(s).
Vera Wang était une patineuse artistique et journaliste avant d’entrer dans l’industrie de la mode à l’âge de 40 ans. Aujourd’hui, elle est l’une des meilleures stylistes dans le monde.
Julia Child a travaillé dans la publicité et les médias avant d’écrire son premier livre de cuisine à l’âge de 50 ans.
Donald Fisher, qui n’avait aucune expérience dans le domaine de la vente jusqu’alors, a ouvert, avec son épouse le premier magasin de vêtements Gap à 41 ans.
Laura Ingalls Wilder a écrit son tout premier roman La Petite Maison dans les grands bois à l’âge de 65 ans en 1932. Trois ans plus tard, elle sortira La Petite Maison dans la prairie qui sera adapté à la télévision dès 1974.
Fauja Singh s’est mis à courir des marathons à 89 ans jusqu’à 103 ans !!
Et enfin du côté des français, saviez-vous que Marc Levy, second auteur le plus lu en France, après avoir monté une boîte d’informatique, puis une autre d’imagerie de synthèse, démissionne à 29 ans et repart de zéro en ouvrant son cabinet d’architecture avec deux copains… avant de tout plaquer une nouvelle fois pour se consacrer à l’écriture !

Imaginons notre vie telle un repas abondant et savoureux durant lequel nous pourrons tout déguster : l’amuse-bouche, l’apéritif, les entrées, le plat principal et même le fromage ET le dessert ! Il n’est jamais trop tard pour changer de voie ! La vie est un cheminement. Lorsque nous vivons chaque jour avec une vision large de notre existence et de tout ce qu’elle a à nous apporter alors notre vie devient riche et savoureuse !

Que pensez-vous de cette citation de Jim Harrison ? Quelles sont vos expériences de la largesse de la vie ?

Je serais honorée et pleine de gratitude si vous les partagiez en laissant un commentaire sur cette page !

Love and Respect,

Christine

 

Téléchargez gratuitement le KIT WAKE UP et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !