• Comment se sentir chez soi quand on vit dans un ailleurs ?
  • Comment avoir une place professionnelle reconnue quand il faut sans arrêt tout recommencer ?
  • Comment maintenir le lien avec la famille quand on est loin ?

J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui le livre de Magdalena Zileti Chaland « Réussir sa vie d’expat’: s’épanouir à l’étranger en développant son intelligence nomade ».

magda3

L’objet de ce livre est ainsi de comprendre qu’à côté des nombreux bénéfices provenant d’une période de vie à l’étranger, le voyage peut aussi être l’objet de turbulences internes. Pour que l’expérience de l’expatriation soit une réussite, quelle que soit sa durée, elle doit être perçue non pas comme une cassure ou une parenthèse, mais bel et bien comme une opportunité d’évolution, une étape à intégrer riche en enseignements et en expériences. Au-delà des acquis évidents comme un tremplin pour une carrière, l’apprentissage de nouvelles coutumes ou de nouvelles langues, l’expatrié apprend aussi beaucoup sur soi. Il développe son adaptabilité, sa tolérance et teste sa capacité à relativiser et à penser autrement.

Ce livre présente à la fois des explications théoriques, des méthodes pratiques mais également de nombreux témoignages de ceux partis s’installer à l’étranger. Il s’adresse aux migrants et aux expatriés, futurs ou présents, partant seul, en couple ou en famille, avec l’aide d’une entreprise, d’une école ou indépendamment. Il met des mots aux maux issus de la mobilité.

En s’appuyant sur de nombreux cas, cet ouvrage propose de comprendre les enjeux psychologiques et défis émotionnels liés à l’expatriation et donne des pistes pour développer son Intelligence Nomade afin de s’adapter et réussir sa vie à l’étranger.

L’auteur Magdalena Zilveti Chaland nous dit :  « Après plusieurs années à travailler auprès des français de l’étranger, je constate que partir est souvent un projet qui n’est pas mentalement pleinement préparé. Dans un premier temps, ce sont les questions de « quoi » et de « comment » qui nous accaparent. Monopolisé par ce qu’il faut faire, l’être est étouffé. On est pris dans les actions et dans l’urgence, il s’agit de s’installer et de trouver sa place dans un nouveau poste, dans un nouvel environnement ou dans une nouvelle école. Ensuite, les questions du « qui » et du « pourquoi » surgissent, trahissant des questions plus identitaires. Qui suis-je maintenant ? Quel est mon pays ? Où est mon chez-moi ? »

Et moi, Christine Lewicki, jai le plaisir de soutenir ce livre « Un précieux ouvrage à mettre entre les mains de ceux qui choisissent de rejoindre la tribu des citoyens du monde ».

IMG_20151001_105818