Aujourd’hui je voudrais partager avec vous un article écris par Annie Chaperon blogueuse sur  » Ma petite Entreprise en Mieux » un blog sur lequel elle raconte avec franchise ses obstacles et elle tire les leçons de ses erreurs qui l’ont amenées a fermer son activité de Mode Ethique il y a quelques semaines. Un blog plein de courage et plein de sagesse que je recommande vivement.

Je choisis de partager cet article car il témoigne du manque de confiance de l’Entrepreneur qui se sabote lui même et qui doute constamment de sa crédibilité pour décrocher des nouveaux marchés. Il est tellement plus facile de peaufiner son offre, de créer son produit que d’aller le vendre et le confronter a la réalité du marché. Je remercie Annie de partager son chemin avec autant d’honnêteté.

—————————————————————————————

Vendre avant de créer

Si je devais créer une deuxième entreprise, je respecterais ce principe.

Au premier abord, cela semble absurde : avoir des clients avec de créer l’entreprise !

J’avais conscience de cet impératif, j’engageais trop de frais pour partir dans l’inconnu.

Mais j’étais aussi coincée avec ma timidité et ma recherche de perfection.

N’étant pas issue des métiers de la mode, même si j’ai tout mis en oeuvre pour fabriquer de la qualité, j’avais peur que mon inexpérience se perçoive.

vendre avant de créer Pour me protéger un peu,

j’ai démarché des boutiques de mode éthique… en Allemagne.

Ainsi, je pouvais utiliser la différence de langue pour masquer mes hésitations !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, je leur ai téléphoné pour leur parler de mon projet et obtenu des rendez-vous sur place.

Je m’y suis rendue avec des croquis, des échantillons de tissus, des cartes de coloris, une estimation des prix de vente public…

Mais je n’en ai visité que deux !

C’est beaucoup moins glorieux, n’est-ce pas ?

Lire la suite ICI