Burning Man, je ne suis plus vierge !

/, Evénements, Uncategorized/Burning Man, je ne suis plus vierge !

Quand on vient pour la première fois à Burning Man, les “vétérans” nous appellent des “vierges”. Aujourd’hui, je déclare donc “Je ne suis plus vierge !”. J’ai vécu – et survécu – à mon premier Burning Man !

Partager avec vous dans un article ce qu’est Burning Man et mon expérience de cet événement est assez difficile car comme beaucoup le disent : “Pour comprendre Burning Man, il faut le vivre”. Chaque “Burn” est différent pour chacun. Mon expérience est unique et personnelle. Et je sais déjà que je vivrai complètement différemment ma prochaine participation (car il y aura une prochaine fois c’est certain).

Qu’est-ce que Burning Man ?*

Le festival Burning Man (l’homme qui brûle) a été créé en 1986 par Larry Harvey, artiste et activiste américain. L’événement qui au début se passait à San Francisco a dû en grandissant se délocaliser pour trouver sa “maison” dans le désert du Nevada. Depuis plus de 30 ans, tous les ans, il a lieu de la dernière semaine d’août jusqu’au premier lundi de septembre.

Pendant 7/8 jours, environ 80.000 personnes venues du monde entier se réunissent à Black Rock city en plein désert pour former ensemble une cité utopique. Cette cité est régie par 10 principes qui sont les fondations de l’esprit de Burning Man et qui en font une expérience unique. Bien plus qu’un immense camping (ou qu’une immense discothèque), Burning Man est une aventure humaine hors de tout repère.

Cet évènement est riche d’un fort esprit de communauté, d’oeuvres d’art à couper le souffle, de musique, et surtout d’un affranchissement de ce qui nous empêche d’exprimer ce que nous sommes dans l’instant présent ; le tout dans une ambiance de partage et de fête sans fin !

On n’y débarque pas “comme une fleur”, on s’y prépare. Il faut tout amener pour sa survie sur place car la semaine se déroule dans l’un des déserts les plus inhospitaliers du globe. Il faut prévoir suffisamment d’eau et de nourriture pour la durée du séjour, un toit pour être au chaud la nuit (il peut faire zéro degrés celsius) et à l’ombre dans la journée (jusqu’à 48 degrés !), et le matériel nécessaire pour résister aux tempêtes de sable : un masque pour respirer, des lunettes de ski (j’avais décoré les miennes selon la coutume) et des piquets en bétons pour que la tente ne s’envole pas !

L’expérience de Burning man est guidée par 10 principes. Voici les 3 qui m’ont le plus marquée.

1- Le don

La culture du don est ce qui m’a le plus touchée. Burning Man n’est pas un événement auquel on assiste. C’est un événement auquel on participe en donnant de soi ! Une de ses devises est “We make the world real through actions that open the heart (nous rendons le monde réel grâce à des actions qui ouvrent le cœur).

Ainsi, chaque participant réfléchit à ce qu’il a envie d’offrir à la communauté. Cela peut être des choses simples comme des câlins, des compliments, des bijoux, ou des tubes de baume à lèvre (très utiles dans le climat sec). Ou bien des choses plus sophistiquées comme la préparation avec les membres de son camp d’un repas pour 200 à 400 personnes (nous avons ainsi mangé un méchoui au lever du soleil sur la playa et une bonne soupe Vietnamienne Pho à 2h du matin !). Nombreux sont ceux qui offrent sur leur campement des boissons (citronnade fraîche, café, champagne, cocktail…) ou bien des ateliers de toutes sortes. Certains participants travaillent toute l’année pour offrir à la communauté des “Art Cars” (véhicules mutants) ou des œuvres d’art démesurées (voir plus bas).

J’avais choisi d’offrir des bijoux lumineux (à porter la nuit pour rester visible) et mon mari a contribué par son talent de photographe. En utilisant des panneaux solaires et une imprimante photo, il a pris des portraits de participants, les a imprimés et offerts aux campements des personnes concernées. Ces cadeaux nous ont permis de faire de belles rencontres. La prochaine fois, nous aimerions rejoindre un camp et nous appuyer sur la puissance du collectif pour offrir encore plus à la communauté.

3- L’expression de soi radicale

Se déguiser, danser à corps perdu, chanter, jouer de la musique, peindre, sculpter, partager sa vérité, ses passions… les participants sont invités à s’exprimer par tous les moyens à leur disposition. J’ai animé, il y a quelques années, une conférence avec Olivier Clerc, auteur du livre J’arrête de {me} juger, et j’ai pu ici vivre ce qui devient possible quand personne ne juge. J’ai été témoin de la richesse, de la diversité, des possibilités infinies qui émergent lorsque chacun laisse tomber sa pudeur, ses carcans, ses barrières. Lorsque chacun s’accorde la permission de faire ce qu’il a envie et d’être qui il a envie d’être, la vie devient encore plus belle et fascinante. Un espace se libère qui laisse le meilleur de chaque personne émerger et l’ensemble de la communauté en profite. 

2- La décommercialisation

Burning Man est un festival non commercial. Une fois le ticket d’entrée en main, tout est gratuit (y compris l’hôpital temporaire où j’ai dû me rendre pour une conjonctivite aiguë !). Quel délice de vivre dans une ville sans argent, sans marques et sans publicité. En donnant et recevant sans limites, on profite de tout ce que la vie nous donne et on vit dans une spirale d’abondance infinie. Les seules choses que nous avons pu acheter sur place sont du café et des glaçons (pour les glacières). Les bénéfices des ventes vont au réseau scolaire d’une petite localité proche.

Cette année, je me suis régalée en exprimant ma féminité  !

Si vous pouviez vous libérer de tout carcan et de tout jugement, quelle part de vous-même aimeriez-vous exprimer radicalement ? 

L’art à Burning Man**

Voici quelques unes des installations croisées sur mon chemin (malgré mes longues déambulations à vélo, je n’ai pas tout vu !)  

Un soir nous avons assisté à cet instant magique. C’était absolument dingue, on se serait cru sur une autre planète ! 

“This too shall pass” – Moondancer de Lekha Washington 

Les véhicules mutants 

On les appelle aussi les “Art Cars”. Ce sont des voitures ou camions construits spécialement pour l’évènement. Chaque véhicule est soumis à une inspection technique et approuvé au préalable par les organisateurs. Seuls sont acceptés ceux dont le projet est de servir la communauté par la créativité. Certains sont équipés de systèmes de son puissants et accueillent des DJ de musique électronique qui envoient les rythmes et le volume jusqu’au lever du soleil pour les Burners qui ont la fièvre de danser !

Les activités

Comment se déroule une journée à Burning Man ? J’ai passé des heures à vélo pour explorer les œuvres d’art et je me suis souvent arrêtée en chemin pour rencontrer des personnes qui proposaient un cadeau, une limonade, un cocktail… Mais Burning Man, c’est aussi la possibilité de suivre une multitude d’ateliers offerts par les Burners qui ont choisi de partager leur talent, leur expertise, leur passion, leur métier.

Mon mari et moi avons vécu entre autres un atelier de Tantra, un cours de danse en couples et un exercice d’hypnose pour nous libérer de ce qui pourrait nous empêcher de laisser circuler plus d’amour entre nous. Cela nous a fait du bien d’avoir du temps et du soutien pour prendre soin de notre couple !

Des ateliers de méditation, de peinture corporelle, de yoga, de poésie, d’art japonais étaient proposés, de même des ateliers pour comprendre la cryptomonnaie ou les 10 principes au coeur de la philosophie (voir plus haut). Il y en a pour tous les goûts… on trouve même des ateliers de masturbation et des lieux consacrés aux orgies (!).

A Burning Man, on choisit ce à quoi on participe, on honore ses choix et on respecte ceux des autres.  Comme c’est puissant de vivre dans une communauté délestée de tout jugement !

Les grands feux

Beaucoup de personnes quittent Black Rock city dès la fin du grand feu du Man. D’autres restent pour assister à la mise à feu du Temple ! Ce temple fait partie des grandes traditions de Burning Man. Tous les ans, un artiste différent est sélectionné pour la réalisation de cet immense projet. Ce fut Arthur Mamou-Mani, architecte français basé à Londres qui nous a fait le magnifique cadeau de GALAXIA. Le temple, c’est le lieu calme de Burning Man, un lieu de ressourcement et de recueillement que j’ai aimé visiter. On peut y écrire nos désirs, nos rêves, nos projets, dessiner, prier, honorer ce que nous avons sur le coeur – mais aussi faire le deuil de ceux qui nous ont quittés. Chaque jour, des milliers de personnes viennent y rendre visite et y déposer des messages, des objets, des images… voués à être brûlés le dimanche soir.

Une foule immense de Burners se retrouvent dans le silence le plus complet pour cet événement fort et profond. Nombreux sont ceux qui se recueillent toute la nuit, qui marchent ou dansent entre les braises (nus ou habillés) pour dire au revoir à Burning Man, laisser derrière eux ce dont ils n’ont plus besoin et ne garder que ce qui alimente leur flamme intérieure.

Mon mari et moi avons célébré et revécu tout ce que nous avions créé ensemble durant la semaine en regardant les flammes s’envoler, puis nous nous sommes écroulés sous notre tente pour une nuit de sommeil vital avant de prendre la route à l’aube.

Et après ?

Dans le jargon Burning Man, on parle de DÉCOMPRESSION – ce moment où l’on rentre chez soi, où l’on retourne dans le “default world” (le monde par défaut). Je n’aime pas trop cet angle car je préfère affirmer que je choisis le monde dans lequel je vis !

Dans les jours qui ont suivi, en dehors de l’état de fatigue intense ressentie, ce qui m’a traversée de façon puissante est l’importance de prendre le temps et de créer de l’espace dans mon quotidien pour cultiver ce que j’ai reçu et vécu à Burning Man. Garder mon cœur et mon esprit ouvert, être libre de tout jugement, donner de moi et recevoir pleinement, être présente à moi-même, aux autres, à la vie et oser m’amuser souvent ! Et désormais, je partage cette nouvelle richesse avec mes clients et les participants de mes séminaires.

Si vous participiez à Burning Man l’an prochain, quels talents souhaiteriez-vous partager avec les autres participants ? Comment vous voyez-vous contribuer à la communauté de “Burners” ? Si vous ressentez le besoin d’explorer tous VOS talents et la richesse des possibles dans VOTRE vie, réservez très vite votre place pour le prochain FORUM WAKE UP, un week-end puissant et transformateur que j’animerai à Paris du 30 Novembre au 2 Décembre 2018.

Pour en savoir plus c’est ici : 

EN SAVOIR PLUS SUR LE {FORUM} WAKE UP !

* Wikipedia

** Je vous invite à regarder cette vidéo de 10mn que j’ai visionnée avec mes enfants sur cet univers artistique unique au monde.

https://youtu.be/Xb1Wq4NA290

By |2018-10-07T02:37:05+00:006 octobre 2018|Categories: Coups de Coeur, Evénements, Uncategorized|Tags: , , |Commentaires fermés sur Burning Man, je ne suis plus vierge !