La fuite des lendemains

Vous est-il déjà arrivé d’avoir une idée en prenant votre douche, pendant votre footing ou lorsque vous arrachiez les mauvaises herbes du jardin ?

Soudain, alors que votre cerveau est {enfin} au repos, vous recevez une intuition, ressentez une inspiration et voyez une nouvelle possibilité émerger. Pendant un court instant, un nouvel horizon s’ouvre à vous et vous voyez clairement une nouvelle piste à explorer. Vous êtes éveillé pendant quelques minutes… mais cet état dure rarement très longtemps. Vous y pensez quelques instants et puis dès le lendemain à peine retournés dans votre réalité quotidienne, vous vous laissez embarquer dans la spirale des responsabilités et vous oubliez.

C’est un peu comme si – en reprenant l’image du célèbre film “The MATRIX” – nous prenions la pilule qui nous remet en état de demi-sommeil.

L’éclair nous a illuminé mais nous n’avons pas osé voir sa brillance !

Je suis toujours perplexe de constater l’immense faculté d’amnésie que nous possédons quand il s’agit de nos idées. Nous n’avons aucun problème à nous souvenir de nos accusations, nos rancoeurs ou nos jugements envers tous ceux qui ont des comportements ou des points de vue qui ne collent pas avec nos attentes. En revanche, quand une idée émerge de nos profondeurs… nous l’oublions aussi vite !

Même si nous avons été traversé par un court éclair de “possibles” et d’ambitions, nous laissons la spirale du quotidien reprendre le dessus et nous replongeons dans la conversation ambiante nourrie de peurs, de manques et de limitations. Remarquez, je me dis que cela nous arrange peut-être bien ! Oser croire en nos idées et, pire encore, oser agir à leur hauteur, cela fait peur ! On se dit “cela ne va pas marcher”, “qu’est-ce que les autres vont en penser”, “qui suis-je pour prétendre que j’ai quoi que ce soit à apporter”. Nous sommes en pleine crise de légitimité, ancrés dans nos croyances limitantes et terrorisés par l’idée que nous pourrions nous retrouver un jour seul, humilié, abandonné pour avoir eu l’audace de croire en nos idées.

J’ai la conviction que les idées et les désirs qui émergent de mon coeur sont là pour une bonne raison. Sur mon chemin de développement personnel j’ai appris à avoir confiance en mes intuitions et j’ai développé l’audace de croire que ce qui fait chanter mon coeur peut devenir réalité. Si un désir émerge de mes profondeurs c’est probablement parce qu’il est important !

Alors comment lutter contre l’amnésie ? Comment apprendre à ancrer nos idées dans notre réalité ? Comment nous donner les moyens de transformer nos intuitions en actions ?

Ma solution se résume en une phrase “Créer l’espace”. Créer de la place dans nos journées surchargées pour regarder en face ce qui a pu émerger et décider en pleine conscience ce que nous voulons en faire. Créer de la place dans nos consciences pour réfléchir, explorer, développer et identifier les actions qui peuvent aider nos idées à devenir réalité. Maintenir un espace pour leur permettre d’émerger alors que nos “urgences” et nos “to do list” envahissent nos têtes sans arrêt.

Depuis quelque temps ma fille suit un traitement orthodontique. Elle devra, à 20 ans, faire installer deux implants dans sa mâchoire. L’orthodontiste lui a mis en place un appareil dentaire pour maintenir un espace libre et éviter que les autres dents n’empiètent sur la place qui leur est réservée. Créer de l’espace pour l’émergence de nos idées, c’est la même chose finalement – c’est mettre en place une discipline pour empêcher les “urgences” du quotidien d’empiéter sur la réalisation de ces belles idées.

Quand nous courons toute la journée, dans les transports, derrière nos écrans – après le temps… il nous est impossible de créer. Nous gérons tout ce qui vient à nous sans répit. Hélas, si nous attendons d’avoir tout géré pour revenir sur nos belles idées, nous risquons de finir enterrés avec elles dans un cercueil joliment décoré…

Il est urgent que nous nous donnions les moyens de créer de l’espace pour donner forme à nos idées – sans espace, pas de création – sans espace, pas d’innovation – sans espace, pas d’adaptation. Sans espace, nous subissons, nous gérons, nous courons… mais nous passons à coté de notre destinée.

Nous avons un pouvoir créateur et c’est à nous de nous donner les moyens de mettre en oeuvre nos idées. Osons affiner, avancer et agir. Cela vaut le coup car c’est NOTRE vie, une vie qui mérite de ne pas être vécue à moitié endormie.

Si vous ressentez le besoin de recevoir du soutien sur ce chemin, je vous invite à réserver votre place dès maintenant (nous sommes toujours complets !) et à me rejoindre pour le tout prochain {Forum} WAKE UP, du vendredi 1er Décembre 2017 à 18h30 au dimanche 3 Décembre 2017 à 16h – dans la lumineuse ville de Lyon !

Christine Lewicki | Coaching | Développement personnel | wake up | ENTREPRENDRE
Trouvez ici tous les détails sur cette formule intensive du programme WAKE UP !

2 Commentaires

  1. Ludi 9 juillet 2016 à 5 h 59 min

    Pour créer l’espace, moi je ritualise! Le lundi mdi, je fais du sport, le vendredi soir, je récupère mes enfants le plus tard possible à la garderie et je prends le temps qu’il y a avant (entre la fin de mon travail et celui de maman) pour faire quelque chose dont j’ai envie (pas les courses si possible!). J’essaye de m’y tenir et j’y arrive assez bien!
    Merci pour tous ces conseils qui remettent les choses à leurs places: râler contre son quotidien, c’est quelque part ne pas accepter sa vie, je suis entrain d’en prendre conscience… les 21 jours me semblent encore inaccessibles mais je réfléchis…

  2. […] LA FUITE DES LENDEMAINS […]

Laisser un commentaire