Nathalie Cariou – Les Clefs de la Réussite

//Nathalie Cariou – Les Clefs de la Réussite
Nathalie Cariou – Les Clefs de la Réussite 2011-07-12T00:00:09+00:00

Rencontre virtuelle, candide et enrichissante avec Nathalie Cariou qui nous livre dans cet entretien « Les Clefs de la réussite » et le « Secret de l’Argent » à la portée de tous!

« Depuis 2007, j’ai beaucoup appris sur l’argent- et ma vie a totalement changé. J’ai eu envie de vous faire partager ce que je sais maintenant et d’aider les gens à créer de la richesse pour eux et pour le monde. »

Qui est Nathalie Cariou?

J’ai 45 ans, je suis française et je vis à Paris.
Indépendante, créatrice et anticonformiste dans l’âme, j’ai toujours créé les structures dans lesquelles j’ai travaillées : une (et même plusieurs) sociétés de conseil en marketing d’abord ; puis un cabinet de psychothérapie et maintenant Les Clefs de la Réussite, une société dédiée à aider les particuliers et les professionnels à « réussir leur vie ».Je suis aussi maman d’une jeune fille de 11 ans, très bien dans sa tête, et j’en suis très fière.

Comment vous est venue l’idée des « Clefs de la Réussite »?

Les Clefs de la Réussite, la société de formation et d’accompagnement que j’ai créée en 2009 sont nées d’une observation et d’un « ral le bol » : en 2009, j’accompagnais plusieurs personnes en thérapie, qui me parlaient des difficultés qu’elles avaient à « gagner leur vie » en tant que professionnels indépendants, et en tant qu’artistes. Alors qu’il était évident pour moi qu’elles étaient bourrées de talents. C’est juste qu’elles en savaient pas comment faire pour se faire connaître, trouver des clients et « se vendre ».
Et aussi qu’elles avaient un vrai complexe à « gagner de l’argent ».

C’est assez fréquent en France : penser, réfléchir, imaginer, créer c’est bien.Mais dire que l’on veut gagner de l’argent, même que l’on a besoin d’argent pour vivre, ça ne va pas. Tellement l’argent a une «sale réputation ». C’est aussi ce que j’ai cru pendant des années … au risque de passer à côté de mes ambitions, de m’empêcher d’ouvrir totalement mes ailes … je voulais donner aux personnes qui viennent me voir les moyens de faire autrement, d’ouvrir leurs ailes complètement, et sans tarder.

Vous êtes entre autre psychothérapeute et Coach en Réussite professionnelle et financière?

C’est vrai, je n’ai pas totalement abandonné ma casquette de psychothérapeute : parce que certaines personnes ont besoin d’un travail en profondeur ; parce que cela me permet de travailler efficacement sur la partie la plus « psychologique » et la plus douloureuse de notre relation à l’argent : celle qui touche à nos croyances.

Mais aujourd’hui, je suis principalement coach et formatrice en liberté professionnelle et financière.
J’aime la notion de liberté … que j’ai longtemps confondue avec l’indépendance. Avant de m’apercevoir que la liberté ne veut pas dire « faire seul » mais plutôt faire le maximum de ce qui a du sens pour nous et prendre soin de notre temps de vie … ce qui inévitablement nous ramène à l’argent !

Donner des conférences me permet de sensibiliser mon auditoire à la nécessité de vérifier la qualité de la relation que l’on entretient avec l’argent, de « prêcher la bonne parole ». C’est important pour moi.

Quel est donc ce fameux « Secret de l’Argent »?

Le « Secret de l’Argent », et le livre édité « Prenez la responsabilité de vos finances » (éditions Jouvence) qui est sorti en mars 2011, sont aussi des manières de sensibiliser les français à l’importance d’avoir une relation saine avec l’argent. J’y parle de l’abondance et de la suffisance, de ce qu’est vraiment l’argent et de ce qu’il n’est pas (c’est fou tous les mensonges qu’on raconte sur l’argent !), des bonnes manières de s’occuper de son argent, de l’énergie de l’argent et du don, de sa mission de vie. Car pour moi, avoir une relation saine avec l’argent c’est non seulement savoir en gagner et s’en occuper correctement, mais c’est aussi savoir le mettre au service de sa vie – et de sa mission de vie.

L’argent est une énergie et l’énergie est partout.
Travailler sur l’argent, c’est donc travailler sur tous les domaines de sa vie : sa responsabilité (ultra important mais aussi ultra douloureux), sa capacité d’engagement, son estime de soi, sa peur (et son envie) d’être visible, son rapport au temps …


J’aime votre citation d’Alexandre Dumas, « L’argent est un bon serviteur et un mauvais maitre »…

Je crois très profondément que l’argent est un outil au service de notre vie. Un outil indispensable et puissant.
Mais en aucun cas une fin en soi. Or la plupart des gens que je rencontre, qui pourraient d’ailleurs tenir le même discours, vivent dans la réalité l’argent comme une fin. Ce qui les conduit à thésauriser et à oublier d’investir sur leurs projets, leur bien être, les autres …

L’image que j’utilise souvent est celle d’un ascenseur.
Pour moi, l’argent est un ascenseur qui relie les rêves à la vie concrète. Oublier de le mettre à cette place, c’est risquer de cumuler en oubliant le sens (le « pourquoi ? ») ou bien d’avoir des rêves que l’on ne se donne pas les moyens de réaliser.

La plupart des gens ont beaucoup de mal à se détacher de certaines croyances négatives ancrées depuis l’enfance qui bloquent le flot de l’abondance: « Ne touche pas à l’argent, c’est sale! » , » L’argent ne fait pas le bonheur!« , ou «  L’argent ne pousse pas sur les arbres!« 

Je suis d’accord : c’est fou ce que l’argent porte de croyances qui ne lui appartiennent pas ! Certains disent que si l’argent était une personne, on ne verrait jamais son visage tellement elle serait voûtée sous le poids des croyances qu’elles portent sur son dos !

Pour sortir du manque et de la peur, quitter la conscience de pénurie et rentrer dans l’abondance, il faut faire un travail à la fois de démystification de l’argent : comprendre par exemple que l’argent est neutre, qu’il est amoral (en dehors du champ de la morale) et non immoral ; et un travail énergétique qui nous connecte à notre conscience de prospérité.

En prenant le temps par exemple, de noter tous les jours sur un journal de gratitude les 5 choses qui nous ont fait nous sentir « riche » dans la journée.

Faut-il-y croire pour que cela marche? (pour nos amis moins optimistes…)

Il n’est pas nécessaire de croire à la loi de l’apesanteur pour qu’elle nous retienne sur Terre !
C’est un peu la même chose pour l’abondance : apprendre à respecter l’argent, à en prendre soin ; pratiquer régulièrement des exercices qui nous connectent à notre conscience de prospérité change forcément nos comportements et notre état d’esprit … et amènent de nouvelles choses dans notre vie.

Qu’entendez-vous par « liberté financière »?

La particularité de l’argent, c’est que c’est probablement le seul outil de développement personnel qui traite autant du niveau énergétique et psychologique que du niveau concret des choses. A un moment ou un autre, avec l’argent, il faut rentrer dans le concret : compter, gérer, investir, mettre en œuvre des stratégies financières. Pour qu’il se passe quelque chose dans la réalité.

Rappelez-vous l’histoire de cet homme qui voulait devenir riche et se plaignait à Dieu de ne jamais gagner au loto. Jusqu’à ce que Dieu se manifeste et dise : « tu pourrais au moins acheter un billet ! ».

Quant à la responsabilité, j’adore cette citation de George Bernard Shaw : « la liberté est tellement inséparable de la responsabilité que c’est pourquoi la plupart des gens y ont renoncé ! »

Quelle merveilleuse idée d’apprendre à nos enfants ce que représente l’argent et comment le gérer à un jeune âge !

Ce qu’il y a de merveilleux avec les enfants, c’est qu’ils comprennent vite. Pour leur apprendre l’argent, je conseille généralement aux parents de leur donner de l’argent de poche en leur demandant de répartir la somme donnée (quelle qu’elle soit) en trois partie :
10% dans une tirelire intitulée « Dons »
40% dans une tirelire « Economies »
Restent 50% qu’ils peuvent « consommer » la conscience tranquille à ce qui leur fait plaisir.

Ah si les adultes pouvaient faire pareil !

Richesse financière mais aussi « spirituelle »? C’est à dire…la générosité? Donner et recevoir?

Si l’on considère l’argent comme un outil au service de notre réalisation, le spirituel n’est jamais très loin.
L’important c’est de savoir quoi faire de l’argent que l’on a, de penser à le mettre à notre service, au service du monde et des autres. Donner en fait partie.
Il m’arrive d’être très en colère de voir la faible générosité des gens en général. Résultat de leur insécurité et d’une relation à l’argent sur laquelle ils n’ont pas travaillé. Rares sont les personnes « justement » généreuses : capables de donner beaucoup sans s’oublier pour autant.

Faire ce qu’on aime et gagner beaucoup d’argent?

La véritable richesse de l’existence est plus sûrement à mes yeux le temps (unique, ni échangeable, ni achetable, ni vendable …) que l’argent. Il est donc essentiel d’utiliser son temps à bon escient, essentiel de faire quelque chose qui donne du sens à notre vie, qui nous enthousiasme pour s’y remettre jour après jour.

De là à conclure, comme je l’entends souvent, qu’il suffit de faire ce qu’on aime pour que l’argent vienne …ce n’est pas mon expérience, loin de là !

D’abord parce que l’argent ne viendra que si l’on est intérieurement d’accord de le recevoir. Mais aussi parce que l’argent vient à celui qui le demande (et qui sait se vendre) et non à celui qui le mérite !

Mon conseil : « faites ce que vous aimez, mais prenez soin aussi de vous donner les moyens de faire plus ou mieux de ce que vous savez faire. Et pour ça, l’argent est un bon vecteur ! »

« La réussite s’apprend » quelle bonne nouvelle!

L’argent parle communément trois langues : le « je suis pauvre » ; le « je suis à l’aise » et le « je suis riche ». Aucune de ces langues n’est plus difficile à parler que l’autre : il suffit de l’apprendre. En particulier si notre famille d’origine parlait le « je suis pauvre ».
Chaque langue induit des manières de penser et des comportements particuliers. Elle n’utilise pas non plus exactement les mêmes mots. Le « je suis riche » est une langue généralement plus riche que les autres en vocabulaire financier.

Mon conseil : apprendre à parler « finance » en lisant des magazines ou des livres sur le sujet. Un peu rébarbatif au début mais franchement sympathique quand on rend visite à son banquier.

La richesse c’est…?

Savoir ce que l’on fait sur terre, décider de ce qui est bien pour nous, sans que ce soit notre porte monnaie qui décide à notre place !

Retrouvez Nathalie Cariou sur le Site Web http://www.clefsdelareussite.fr

Participez au QUIZ en ligne  » 20 questions pour explorer votre relation a l’argent » et retrouvez l’analyse de vos réponses sur le blog Le Secret de L’argent

Propos Recueillis par O Coaching Team
GSG/ 2011